Pour vous présenter les stages d'initiation au Reïki, j'ai envie de partager ces quelques mots de Rainer Maria Rilke :

"Je vous prie d’être patient à l'égard de tout ce qui dans votre coeur est encore irrésolu, et de tenter d'aimer les questions elles-mêmes comme des pièces closes et comme des livres écrits dans une langue fort étrangère. Ne cherchez pas pour l'instant des réponses, qui ne sauraient vous être données; car vous ne seriez pas en mesure de les vivre. Or, il s'agit précisément de tout vivre. Vivez maintenant les             questions. Peut-être en viendrez-vous à vivre peu à peu, sans vous en rendre compte, un jour lointain, l'entrée dans la réponse. "
- Rainer Maria Rilke

 

ça ressemble beaucoup à mon expérience du Reïki : 

 

Il s'agit de vivre pleinement ce que la vie nous propose, d'accueillir avec bienveillance les événements, les émotions, les états, les questionnements... 

Et le Reïki, dans sa simplicité, nous accompagne en douceur à lever petits à petit nos blocages, nos empreintes des expériences passées plus ou moins difficiles... Il contribue à nous ré-harmoniser, notre pouvoir naturel d'auto-guérison se déploie, ce qui était inconscient peut se révéler à notre conscience... 

Chacun à notre rythme, nous avançons, nous cheminons vers davantage de paix, de joie, d'amour... et de bonne santé -ce qui va avec :-)

Et puis nous pouvons nous entraider., en faire bénéficier nos proches, amis et famille... ce qui est bien précieux par les temps qui courent ! :-)
Le Reïki nous accompagne également dans toutes les techniques et approches d'accompagnement et de soin à l'autre.

Avec un plaisir toujours renouvelé je le partage !

 

Et en partage, ce poème, qui ne s'adresse pas seulement aux femmes, mais au féminin en chacun/chacune d'entre nous, qui demande à se déployer, à se rendre visible, pour que le monde, dans sa globalité, puisse se ré-organiser selon ses valeurs et sa sensibilité... l'Amour, par dessus-tout, l'Amour

 

Je suis la femme

Je suis moi

Je suis la beauté souveraine

 

Je suis l’enfant

je suis la muse

et je suis la grand-mère

 

Je marche sur le champ de bataille 

au milieu des corbeaux

je suis la femme et je marche en silence

 

Je panse les plaies du fils

je caresse le front du frère

je m’allonge sur l’amant

je pleure l’époux

je bénis le père

 

Sur le champ de bataille

je ramasse les os, je les lave 

je ramasse la fleur et recueille la graine de sénevé.

Cette terre sera à nouveau ensemencée 

par l’amour qui marche avec moi.

Silencieusement j’entame 

un chant de liberté 

 

 

L’étoile là-haut nous regarde

et capte tout de nous

Elle nous bénit

 

Je suis la femme

Je suis la beauté souveraine

Je marche

Je suis moi

Je suis toi

J’étais là à la naissance du monde

et tant qu’il y aura des champs dévastés

je serai là

avec ma prière

avec mes mains de mère

de fille, d’amante et de grand-mère  

 

 

Avec mon amour immense pour ce monde,

Elodie